Rechercher

Ahimsa, d'abord.

Ce n'est pas un prénom exotique, ou un mot sorti du dictionnaire du nouveau parler jeune. Ahimsa, c'est le premier des 5 yamas décrits par Patanjali dans les Yoga Sutras. Décryptage: dans le système de Patanjali, ahimsa est la première chose à mettre en oeuvre dans la pratique du yoga. Les asanas (= les postures) viennent ensuite!


Ahimsa signifie la non-violence. Sur le tapis, ce mot revient très souvent dans la bouche des professeurs de yoga, avec l'idée que vous ne devriez pas dépasser vos limites simplement parce que votre ego vous le demande, de ménager votre corps. Prenons le temps d'en dire plus!



Dans le yoga, la non-violence est un code de conduite. Cela présuppose que naturellement, nos schémas d'action et de pensée comportent la capacité de nuire, et nous devons nous en défaire: le chemin vers la libération passe d'abord par la cessation de ces schémas, c'est le choix de la bienveillance.



Le premier pas donc, c'est de reconnaître que nous avons une tendance naturelle à être violents, envers nous-mêmes ou les autres. Et c'est déjà un gros travail pour beaucoup d'entre nous! Ma conviction profonde est que cette violence est la réponse que nous donnons dans le but de panser des blessures fondamentales, causées par la peur de l'abandon, du rejet, de la mort, de la honte, etc. Une fois cette tendance et ces blessures reconnues, la non-violence se positionne comme le choix privilégié permettant d'avancer sur le chemin du mieux-être. Patanjali nous enseigne qu'après la non violence, vient la vérité (satya).


Alors sur le tapis...


Je me ménage, et je ne pousse pas ma jambe encore un peu plus loin ou un peu plus haut simplement parce que je pense que ce serait mieux...parce qu'en fait ce n'est pas mieux, c'est juste différent. Et je ne juge pas mes camarades qui font encore autrement. Ce qui ne revient pas à ne pas porter d'attention au positionnement de mon corps dans telle ou telle posture ou à faire comme si les autres n'étaient pas là. Au contraire, il s'agit d'être plus présent! Observer, plutôt que juger, est une façon de favoriser la bienveillance envers les autres et soi-même. Cela nous permet de nous détacher de nos attentes, souvent dirigées par notre ego ou celui des autres. Et au passage, cela permet aussi d'éviter de se blesser!


Et hors du tapis?


Je remercie mon corps de me permettre de vivre mes passions, de m'occuper de ma famille, de profiter de la vie.

Et j'apprends à mes enfants à en faire de même. Qu'ils soient passionnés par le sport, le dessin ou la musique, je leur apprends à reconnaître que tout ceci n'a de sens que dans le respect envers son corps et la gratitude pour ce qu'il nous permet de vivre.

Je prends soin de mon corps aussi, et pour ceci, j'observe, encore une fois, ce qui lui fait du bien à lui. Si nous observons que nous sommes tous différents alors il n'y a pas de raison que les recettes pour prendre soin de soi soient les mêmes pour tous!



Finalement, je ne fais pas des choix de vie qui ont pour seul fondement la satisfaction de mon ego (ou de celui de mon entourage). Mes choix se font en fonction des réponses aux questions qui suis-je et qu'est-ce que je veux vraiment...Facile à dire? En effet, c'est là le travail le plus difficile. Mais pas de panique! Petit à petit, en apprivoisant la bienveillance sur le tapis, vous aurez plus de facilité à en instiller dans votre vie quotidienne et aborder vos choix importants différemment.


Et avec les autres?


Et bien, tout ce qui est valable pour moi l'est aussi pour les personnes de mon entourage. Je prends soin d'elles, et les encourage à le faire pour elles-mêmes. Je fais le choix de ne pas leur imposer de répondre à des attentes dictées par mes besoins ou mon propre ego. Du moins, je m'efforce d'y parvenir. Cela se manifeste d'abord dans ma façon de communiquer. A nouveau, avant de changer quelque chose il faut commencer par observer le schéma utilisé spontanément. Et se poser sincèrement la question si cette façon de communiquer (ou de ne pas le faire...) est bienveillante envers les personnes concernées. C'est donc bien une pratique de tous les instants qui nous est proposée!

Et vous, comment pouvez-vous être bienveillant envers vous-même et les autres aujourd'hui?

Vous avez d'autres idées sur comment pratiquer "ahimsa" sur le tapis ou dans votre vie? Partagez-les avec nous!

64 vues