Rechercher

Tenez prise et lâchez bon!

S'en remettre à plus grand que soi, se détacher...ou prendre son destin en main. Voici deux prescriptions souvent avancées dans notre société afin de venir à bout de ce qui entrave notre bien-être au quotidien. Je vous propose ici un regard sur la façon dont le yoga peut changer notre vision de ces recommandations populaires.


Amstramgramm...j'ai un problème, par quoi je commence?


Tenir bon ou lâcher prise? La question se pose à nous tous les jours! Et l'automne bien installé nous met face à ce dilemme plus que jamais. Il suffit d'un petit virus ou d'un état grippal pour se retrouver perdu entre mille recommandations, souvent apparemment contradictoires: d'un côté nous sommes trop stressés, nous devrions arrêter de courir dans tous les sens, protéger nos réserves d'énergie et nos défenses immunitaires afin de pouvoir faire face au froid, au manque de lumière, etc. En un mot laisser tomber ce qui nous irrite au jour le jour, cultiver le détachement. D'un autre, nous devrions au contraire nous prendre en main, entreprendre une grande détoxification de notre vie: manger plus sainement, se coucher plus tôt, faire plus d'exercice, apprendre à gérer notre stress, fréquenter seulement les personnes qui nous font du bien, etc. Et si vous avez des enfants, alors la balance entre lâcher prise et discipline se présente à vous environ 50 fois par jour!

Entre les deux, difficile de choisir lorsque tout est présenté comme une solution à de nombreux problèmes de notre existence. Et si cela ne fonctionne pas? Nous concluons fréquemment que la raison est à chercher dans notre manque d'investissement, que nous ne sommes pas allés au bout de la démarche...ou alors qu'il y a "trop (de stress, de travail,...)" ou "pas assez (d'argent, de temps,...)" en ce moment, et que nous n'avons pas l'énergie pour fournir tous ces efforts. Nous nous promettons alors souvent de faire mieux la prochaine fois ou dès que les circonstances le permettront.


Vous vous reconnaissez?



Prenons à présent un peu de recul, et installons-nous sur notre tapis de yoga, loin de l'agitation du quotidien, là où nous renouvelons sans cesse la possibilité de nous connecter à notre sagesse intérieure.


Que souhaitons-nous laisser tomber exactement dans le lâcher prise? Et que recherchons-nous vraiment en contrôlant davantage nos vies?


  • Le lâcher prise se rapporte au besoin de retrouver un état de calme et de paix intérieur, un besoin profond de douceur et de protection que chaque être vivant a souhaité rencontrer lors de sa création. Lâcher prise est en fait une façon de laisser le monde à plus grand que soi puisqu'on ne peut le changer, lisser son être de façon à ce que le monde n'y ait pas d'accroche, retourner à l'intérieur de soi voir quels sont les trésors qui s'y trouvent.

  • Le contrôle et la discipline au contraire visent à nous faire devenir cette personne que nous avons en tête qui serait notre moi rempli de qualités dont nous pensons manquer. Nos comportements visent alors à combler un carence vécue de l'intérieur. La discipline doit nous permettre de devenir celui qui accroît son énergie et l'utilise efficacement pour progresser. Enfin paré de ce qui est nécessaire, cette personne-là devrait réussir à vivre agréablement dans un monde parfois hostile.


Apparemment opposés, lâcher prise et discipline sont pourtant comme les deux rives autour d'un même lac. Ils répondent au même besoin d'adaptation, et partent du principe commun qu'il nous manque quelque chose pour y arriver.

Que diriez-vous si pour une fois, plutôt que de passer par une rive en regardant l'autre de loin, vous essayiez de plonger carrément afin de longer le lac? Mais ne nous y trompons pas: il ne s'agit pas de faire un entre-deux ou de passer par la voie du milieu. Il s'agit de profiter de ce que chaque rive entre en osmose avec l'autre pour contenir l'eau dans laquelle nous nous baignons avec confiance...


Concrètement, cela se fait avec l'intention que nous mettons dans nos actes en général et dans notre pratique du yoga en particulier. Par exemple, je respire toute la journée et toute la nuit, tous les jours. Mais lorsque je suis sur mon tapis de yoga je décide de me focaliser sur ma respiration, je décide de retourner à l'intérieur de moi-même avec l'intention de porter mon attention sur ce processus fondamental à ma survie. Je laisse tomber le reste du monde, il perd de son importance, et je fais confiance que ce processus va continuer car je fais partie de la nature et que j'ai été conçue pour que ceci se passe de ma volonté, cela me rassure. Je ne cherche pas à changer ma respiration, je me laisse porter par elle, je la laisse vivre au grand jour, je lui donne du temps et de l'espace et je ressens où cela m'emmène: qu'est-ce que ce souffle susurre à mon esprit? Comment mon être vit-il, ici et maintenant? Dans le même temps, je renouvelle cette attention chaque jour sur mon tapis (ou ailleurs!) et à chaque respiration dans ma pratique. Et je le fais consciemment, avec rigueur, quoi qu'il advienne. Cela rend ma pratique sincère, et lorsque je sors de mon tapis, la vie reste la même, mais je l'observe d'un autre angle, campée solidement sur mes deux jambes, le coeur ouvert et léger.


Les virus, le stress, la voiture qui tombe en panne, le frigo vide, le collègue aigri, les enfants excités, en deux mots la vie quotidienne...ne vont pas s'évaporer parce que nous mangeons des fruits ou dormons une heure plus tôt tous les soirs, ni parce que nous rions à gorges déployées devant une comédie, et pas non plus parce que nous changeons d'environnement de travail. Et soyons francs, ils ne vont pas cesser de nous irriter parce que nous décidons qu'ils ne devraient pas nous affecter non plus. Nous n'allons en effet pas devenir cette personne désincarnée et désocialisée, lisse, sur laquelle rien n'a d'emprise et à laquelle il n'arrive rien, qu'à y penser vraiment nous n'aimerions pas être!

Cependant à vrai dire, c'est notre réaction à ce quotidien qui agit sur nous en retour. Alors que pouvons-nous faire pour améliorer notre bien-être? Quels sont les éléments vécus sur le tapis que nous pouvons transférer dans notre vie quotidienne pour y parvenir?

  • D'abord, reconnaître, puis accepter ce qui est, et laisser tomber les résistances: malgré tous vos efforts ceci ou cela vous arrive, ce n'est ni juste ni injuste, cela se présente à vous, conservez votre énergie sans juger ce qui est.

  • Ensuite, recréer le lien avec ce que vous êtes profondément et écouter ce que votre corps et votre âme vous murmure: qu'est-ce que ce qui vous arrive aujourd'hui réveille en vous? Quelle partie de vous est atteinte par cela? Comment voudriez-vous vivre avec cela? Et après, que voulez-vous mettre en place pour y parvenir?

  • Finalement, reconnaître et accepter que rien ne dure et recommencer, tous les jours. Après tout, vous devez sans cesse inspirer et expirer pour vivre, vous ne pouvez pas faire l'un ou l'autre une bonne fois pour toute. Et c'est pareil pour votre élan vital, et votre bien-être!


En acceptant ce qui arrive, autour de nous et en nous, et en nous replongeant sincèrement au plus profond de notre être de façon régulière pour observer ce que cela suscite en nous, nous nous apercevons que nous avons la capacité de dénicher nous-mêmes les ingrédients nécessaires à notre bien-être. Que cela passe par le détachement vis-à-vis de ce qui ne peut être changé, ou par l'action consciente.


Cet automne, je vous propose une pratique du yoga centrée sur le renforcement, votre ancrage, et l'observation de ce qui est ici et maintenant, à l'intérieur de vous, afin d'ouvrir une voie à l'écoute de vos besoins tels qu'ils vous apparaissent à partir de votre expérience personnelle.


91 vues